Les meilleurs albums de Punk Hardcore de Californie (3/4) : Oxnard

Troisième et dernière étape de notre visite de la Californie du Sud : Oxnard ! Cette municipalité à la culture Surf et Skate très prégnante, a rapidement été infusée par le Punk tout droit venu de sa voisine Los Angeles. Cette association a engendré un mouvement dans le mouvement, au travers d'un collectif de groupes unis autour d'une bannière : le Nardcore, combinaison des termes Oxnard et Hardcore ! Principalement popularisé par le label Mystic Records, le Nardcore est devenu incontournable et en voici ses meilleurs embassadeurs.
Nardcore
Le style Nardcore
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

1. Agression – Don’t Be Mistaken (1983)

Agression s’est formé au début des années 80 et fait partie des meilleurs représentants du Nardcore, mélangeant à merveille le Skate et le Punk (visez un peu la pochette d’album). Cela leur permettra de rejoindre Better Youth Organization, le collectif et label lancé par les trois frères Youth Brigade, et de contribuer également à la mythique compilation Someone Got Their Head Kicked In !

Le groupe s’est rapidement démarqué par ses compositions usant d’une rythmique racée, rapide et agressive aux relents Crossover Thrash, incorporant le juste niveau de mélodie porté par un riffing accrocheur et des solos à l’arrachée, sans oublier l’incroyable performance vocale (les harmonies !) et le style unique de Mark Hickey.

Leur premier album Don’t Be Mistaken sorti sur BYO en est la meilleure preuve, avec ses quatorze titres taillés pour le skate et le pogo, et les positionnera parmi les meneurs de la première vague de groupes Skate Punk originaires de la Californie du Sud.

La suite sera plus chaotique avec un album éponyme sorti en 1985 hésitant trop entre Metal et Punk Hardcore, de nombreux changements de line-up et enfin la mort de deux de ses fondateurs au début des années 2000.

Meilleurs titres : It Can Happen, Brain Bondage, Money Machine, No Mercy, Intense Energy, Locals Only, Insomnia,

 

2. Dr. Know – Plug-In Jesus (1984)

Dr. Know a une place particulière dans la scène Hardcore de Oxnard, pour la simple et bonne raison que le terme Nardcore a été créé par Ismael Hernandez, figure locale et bassiste fondateur du groupe.

Formé en 1981, le groupe a rapidement recruté le chanteur Brandon Cruz, un ex-enfant star de la télévision. De cette collaboration est né un premier album intitulé The Original Group, sorti et remarqué hélas qu’en 1987 pour des questions de droits suite à des dissensions internes qui aboutiront au départ de Cruz en 1983.

Finalement le guitariste fondateur Kyle Toucher a repris le micro et permis à Dr. Know de livrer en 1984 l’un des albums les plus importants de sa carrière et de la scène californienne : Plug-In Jesus sous la houlette de Ghetto-Way Records (division de Mystic Records). Il est l’aboutissement de la volonté initiale du groupe de sonner comme si Black Sabbath et Germs avaient fusionné et accouché d’un bébé, maléfique de préférence !

En effet, la progéniture a un penchant certain pour le Crossover Thrash, bien fulgurant, puissant et technique, se différentiant de ses voisins de Suicidal Tendencies par des compositions généralement un peu plus longues mais surtout des paroles bien noires à tendance horrifique ! Mystic les qualifiera d’ailleurs de groupe « hardcore speed-metal death », et le parallèle avec un tout autre jeune groupe californien prometteur est indéniable : Slayer, devenu depuis l’un des Big Four of Thrash Metal, et qui au passage a réalisé une reprise de Mr. Freeze sur l’album Undisputed Attitude (1996).

Depuis et au gré des changements de line-up, Dr. Know a poursuivi son aventure musicale sur un terrain toujours plus Thrash Metal perdant une partie de ses fans de la première heure.

Meilleurs titres : LE Nardcore.

 

3. Ill Repute – What Happens Next (1984)

Ill Repute a vu le jour en 1981 sous l’impulsion du guitariste Tony Cortez, alias le « mayor of Nardcore – le grand maître du Nardcore ». Il est considéré par beaucoup comme le groupe ayant le plus utilisé et donc popularisé l’appellation Nardcore au milieu des années 80, en témoigne l’homme aux phalanges tatouées sur l’artwork.

Après deux premières démos (1982) et un album Oxnard – Land Of No Toilets (1983) vraiment sympathiques, le combo a pondu What Happens Next, l’un des disques les plus marquants de la scène et du label Mystic Records.

Les onze titres se veulent vraiment rapides, disons même extrêmement rapides puisque la plupart gravitent autour de la minute…une démonstration bluffante de vitesse et de puissance que n’aurait pas renié la scène de Boston, mais les breakdowns, solos et quelques pointes de mélodie suffisent à nous faire sentir les rayons du soleil californien !

Par la suite, Ill Repute s’est tourné vers un son plus mélodique et Pop au fil de ses albums ultérieurs, hélas bien loin de ses débuts Punk Hardcore qui ont forgé sa réputation.

Meilleurs titres : Oxnard, What Happens Next, Don’t Get Used, Book And It’s Cover, Turn The Guns Around.

 

4. Stäläg 13 – In Control (1984)

Stäläg 13 a été de ces groupes ayant perpétué le message Straight Edge de Minor Threat du début des années 80, et ce bien avant la révolution massive Youth Crew Hardcore entamée au milieu des années 80 par Youth Of Today (côté Est) ou encore Uniform Choice (Californie).

En Californie, le groupe a été le deuxième assumant ses positions Straight Edge après America’s Hardcore, puis suivi par Justice League. Et afficher ces valeurs à ce moment au beau milieu d’une scène de plus en plus violente revenait clairement à s’exposer sur la ligne de front ! Mais du chaos naît la lumière, pour preuve cet album des plus géniaux que nous a offert Stäläg 13.

Après un premier album éponyme (1983) prometteur, son successeur In Control sorti sur Upstart Records a influencé de nombreux groupes en scellant définitivement Skate, musique rapide et mélodique. Non il n’affiche pas la même identité Skate Punk ou Crossover Trash caractérisant généralement ses pairs du Nardcore, mais cela n’en fait pas moins un album prenant de par sa production propre et puissante, le positivisme et la modernité de ses messages !

Le groupe tourne encore à l’heure actuelle avec une équipe remaniée, surfant et réinterprétant sans cesse les tubes de In Control.

Meilleurs titres : Conditioned, Black Stix / Silver Badge, Clean Up Your Act, Black And Gray, In Control.

 


Au-delà de ces groupes constituant le Big Four du Nardcore, soulignons aussi le Hardcore noir et furieux de False Confession sur Left To Burn (1984), le Crossover à roulettes de It’s A Beautiful Feeling! (1984) par Rich Kids On LSD, ou encore le Straight Edge efficace proposé par Scared Straight sur Born To Be Wild (1985).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email