Entry – Detriment

Entry_Detriment
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entry officie depuis 2013 mais j’ai pris connaissance de leur existence uniquement à la sortie de ce premier album ! Detriment est édité par Southern Lord, le label spécialiste du Sludge, Doom et autre Metal expérimental, bien loin de mon champs musical de prédilection. Aussi, une partie du groupe partage son temps entre Entry et la fameuse formation Touché Amoré, dont le Post-Hardcore me laisse insensible (de manière générale) !

Oui mais voilà, Entry eux jouent bien sur le registre Punk Hardcore, et après deux démos et un EP intitulé No Relief, les choses s’accélèrent fortement pour les californiens qui font de de plus en plus de bruit dans le milieu. Il n’est clairement pas aisé de qualifier leur musique tant les influences sont nombreuses et surtout variées. Le groupe revendique notamment celles de Discharge et The Exploited (pionniers du UK82, DBeat), Minor Threat (pionniers du Hardcore américain) et Career Suicide (la réincarnation des années 80 en l’an 2000).

Une chose est sûre, Entry fait appel aux pouvoirs du Punk pur jus, dans ce qu’il a de plus brut, féroce et directe, bref sans concession : ça joue excessivement vite, six chansons sur neuf tournant autour d’une minute et mettant l’auditeur dans une situation d’urgence absolue ; les accords de guitares et les lignes de basse sont d’une simplicité diablement efficace, avec un son charpenté, tranchant et agressif ; Sara la chanteuse fascine avec sa voix éraillée et gutturale, aussi puissante qu’un ours à qui on aurait volé son repas !

Your Best Interest, Vunerable, Secondary et These Feelings reflètent au mieux la compacité, le ton monolithique et la brutalité du D-Beat. Implacables ! Selective Empathy s’octroie une incartade avec sa durée dépassant allègrement les deux minutes, son refrain captivant par son sens du groove et de la mélodie, et enfin son breakdown final menaçant…Tout simplement le meilleur titre de l’album ! Dans la même veine accrocheuse, Control est probablement le titre le plus Hardcore avec son refrain qui ravira les two-steppers. Not Your Decision avec sa couleur Street Punk sent bon la descente de punks à clous et crêtes dressées à Camden Town. Enfin Demons achève l’album, comme il a commencé, dans l’atmosphère pesante, dépressive et destructrice du Doom-Sludge.

Justement l’atmosphère, Entry plonge son public dans un univers tout aussi intéressant : déjà la pochette de l’album est totalement symbolique, où chaque photo représente une manifestation physique des émotions et de l’énergie de la musique ; les compositions parlent d’apprendre à composer avec le passé, de reprendre le contrôle sur sa vie, ainsi que de faire face à l’horrible climat et aux élites qui nous gouvernent.

En synthèse, Entry livre un cocktail musical de Punk explosif et addictif, une bombe musicale qui ne vous laissera pas indemne !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email